Vacances avant le bac de français

Rooh et puis autant poster ce brouillon de 04/05/2013 :
 »
Me voilà de retour pour écrire et raconter ma vie, parce que je n’ai rien de mieux à faire. Présentement, ma petite amie m’embrasse quand j’écris ça et elle n’est as contente que je la repousse parce que j’écris, et elle me dis qu’elle va rester jusqu’à 3h00 du mat. parce qu’elle n’arrive pas à faire un exercice de math alors qu’il n’est seulement que 18h51, en fait je pense qu’elle veut simplement me faire comprendre qu’elle est motivée, qu’elle y arrivera et qu’il ne faut pas la plaindre. A part cette petite introduction désastreuse, [à elle a lancé son crayon parce qu’elle n’y arrive pas << En déduire ! Putain mais ça m’énerve ça veut rien dire !!! >> pourtant elle a eu de très très bonne note en math, et même en tout d’ailleurs :  18 de moyenne générale au premier semestre de première scientifique, et elle s’inquiète de ne pas être prise en prépa. BCPST] je dirais même plus que voilà maintenant la fin des vacances avec son lot de tristesse et de nostalgie, nan je rigole, en fait ya toujours de bons et des mauvais moment… Ma mère va beaucoup mieux, elle est sur la voie de la guérison, elle est toujours fatiguée mais va de mieux en mieux (elle n’a désormais plus de blastes et son chimérisme est à 100% : elle n’a plus aucune trace de ses anciennes cellules (elle avait un sorte de leucémie pour mémoire)). La première semaine des vacances s’est passé seul, chez moi, sans avoir vraiment grand chose à faire : je regardais la télé, je dormais, mangeais, m’ennuyai et déprimais en fait gravement quoi… 😉 mais maintenant c’est la deuxième semaine des vacances (on est vendredi) et le début a été mitigé, comme d’habitude… à ce demander la raison pour laquelle je pourrai écrire ceci alors que c’est si mitigé et normal… je me demande moi même, j’ai sans doute besoin d’écrire tout simplement [Mon amie cri victoire, elle pense avoir trouver] ou peut être parce que je voulais continuer ces écrits……. Mon « amie » vient de lire et n’aime pas cette formulation, je dirais désormais « amoureuse]. La semaine avait en fait plutôt bien commencé (j’ai en fait rejoint mon amoureuse le samedi dernier) à 10h20 chez son médecin généraliste pour lui tenir la main et qu’elle pense pas à l’atroce souffrance que doit être l’enfoncement d’une partie métallique froide à plusieurs centimètres sous la peau, c’est donc logiquement que j’ai revu le médecin en question qui était en fait un ami de ma mère qui était elle aussi médecin avant sa maladie… [mon amoureuse essaye de faire partie le chat de sa feuille d’exercice qu’il semble avoir loué]. Elle ne poussa aucun cri et resta très calme, sans doute car j’était là, à sa doite, lui tenant la main, pendant que le professionnenl executait son geste. Juste après coup elle di ne pas avoir mal du tout, mais bien sur je ne la cru pas… non mais franchement à qui ça fait pas mal de se faire planter un truc dans le bras ?… [Elle dit avoir trouvé…] Moi ça me fait mal à tous les coup… en plus la veille j’avais du subir une extraction sanguine veineuse pour analyse, qui est en fait l’inverse de ce qu’était en train de subir mon amoureuse (une translucide injection intramusculaire). Après elle avoua, les heure et les jours qui on suivi, qu’elle avais mal au bras… logique quand même… C’était le rappel du vaccin anti-tétanos et ce qui va avec… [Elle a trouvé ! Elle ….. a bah non, bah non, pas encore, désolé…] [Ah bah si, en fait il ne falait faire aucun calcule mais seulement des explication, elle se cassait donc la tet pour rien depuis tout à l’heure… Encore une fois je suis jaloux qu’elle trouve, qu’elle sache, et qu’elle soit plus intelligente que moi]. Après le rendez vous chez le médecin, nous sommes allé chez son père pour passer la semaine. Je savais la deuxième semaine de mes vacances chargée car j’avais plusieurs reservation d’avions qui m’entravait la route vers l’amour de mon amoureuse. Malgrès mon envie certaine de piloter, j’en exquiva certaine, je savais que la météo n’était pas favorable et j’apella l’instructeur pour déreserver d’avance.. De toutes manière la météo n’aurai pas permi d’éxecuter le moindre petit vol ; le seul vol de la semaine fu un petit vol de deroutement non lointain entre deux eclaircies… (heureusement qu’aucun Cumulonimbus n’a fait son apparition au retour de notre vol…). C’est donc une fois arrivé chez le père de Julie. Je laisse la suite de ces écrits pour mon amoureuse :
« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :