Archive for avril 2015

La prépa au Lycée Naval de Brest

avril 7, 2015

Déjà, une petite photo.Voici où j'ai atteri : Le Lycée Naval de Brest Ça impose non ? Sinon que dire… Pour faire pilote (de ligne, de chasse, ou de je ne sais quoi d’autre) je me suis évidement dirigé vers une prépa ; on dit que c’est la voie royale, alors j’y suis allé, et j’espère y tenir, et bien y tenir ! Pour fair court : au premier semestre je suis arrivé 10ème sur sur 29. C’est pas mal, mais j’aurais pu faire mieux. Bon ok… on peut toujours faire mieux, mais là j’aurais du faire mieux. Alors on pourrait me dire de garder le niveau, et de garder ma place ; au début j’aurais pris ce conseil comme trop facile à suivre, et qu’il faudrait plutôt penser à monter plutôt que de ne pas descendre. Mais malheureusement, je sens le mauvais classement arrivé ; et puis tempi. En effet, il y a bien pire : les 17 derniers de la classe se sont vu conseillé de formuler des voeux sur APB (l’application poste bac, pour changer d’établissement l’an prochain). En effet, cette année nôtre classe n’est pas bonne, du moins en comparaison avec la classe de l’an passé qui était sans doute une excellente classe !

Cette année, il n’y a que une, voir deux personnes excellentes dans la classe. Oui je parle du premier et du deuxième de classe. Le premier, ses profs lui avaient conseillé d’aller à Henry 4, mais c’est lui qui n’a pas voulu. Il n’est pas à en douter qu’il a le niveau : il majore tous les DS et n’a quasiment que des 20 en math. OUI ! 20 en math en prépa. Mais bon, il faut dire que ce n’est pas comme au lycée, le barème est modulable, et selon le principe du concours, le premier se voit toujours attribué la note d 20. Sauf que là, c’est toujours le même qui a 20. Le chanceux… On peut se dire qu’il a des défauts ailleurs… Mais même si tout le monde essaie de lui en trouver, moi je trouve, en essayant d’être le plus objectif possible, qu’il n’a pas plus de défauts que les autres gens. Alors bien sur qu’il me fait penser à mon âme soeur, à la fille à qui je pense chaque soir en allant me coucher. Et je me dis que cette fille a de la chance d’être intelligente. Même que dès fois je m’amuse à m’imaginer, si cette dite fille et si ce dit premier de classe se retrouvaient à côté, qui serait le plus intelligent…? La plupart du temps j’arête vite mon petit jeux, et je me dit que la question ne se pose même pas, n’a pas à être posée, et ne se posera jamais ; et pourtant ça m’amuse de me rappeler que j’ai connu, que j’ai aimé (et aime encore) une personne d’une telle intelligence (même si elle même ne croit pas en elle…).

Sinon, l’ambiance est bonne, c’est un internat militaire : juste quelques gradés qui trainent dans les couloirs pour montrer qu’ils sont là, mais rien de bien méchant. Dès fois quand la poubelle n’a pas été vidée le matin, on la retrouve éparpillé un peu partout dans a chambre le soir… Mais on se s’en plaint pas… Enfin si… il y a tout un jeux, une sorte de combat entre les gradés et les élèves, qui renvoient la balle en offrant des cadeaux empoisonnés à noel ; mais rien de bien méchant.

Sinon, cette année, plain de math, et encore des maths, et beaucoup de math. On voit beaucoup de choses « abstraites » il parait. Et étonnamment, je me suis fait dire à plusieurs reprises par ma prof de math, que j’avais (et ai toujours) des qualités pour l’abstraction. Je ne sais pas où elle est allé cherché ce « compliment » qu’elle m’a sorti, mais personnellement je n’ai pas l’impression de comprendre plus que les autres. J’ai même l’impression d’avoir souvent du mal à suivre en classe. A ce propos, j’ai beaucoup de mal à écrire et à comprendre en même temps ; en cours je rêve continûment à un monde utopique où tous les cours sont distribués sur polycopiés, et ou ces derniers sont expliqués de manière \emph{personnel} aux élèves. Mais qu’est ce que je viens d’écrit… « emph »… ? Mais qu’est-ce ? C’est juste une manière très brusque d’embrayer sur le sujet suivant dont je voulais parler : le LaTeX.

Le LaTeX est un langage ou plutôt (d’après wikipédia) :

LaTeX, prononcé /la.tɛk/, est un langage et un système de composition de documents créé par Leslie Lamport en 19831,2. Plus exactement, il s’agit d’une collection de macro-commandes destinées à faciliter l’utilisation du « processeur de texte » TeX de Donald Knuth. Depuis 1993, il est maintenu par le LATEX3 Project team. La première version utilisée largement, appelée LaTeX2.09, est sortie en 1984. Une révision majeure, appelée LaTeX2ε, est sortie en 1991.

Eh oui, cette chose m’intéresse beaucoup. Pourquoi ? Parce que c’est ce qui est utilisé par tous les scientifiques pour faire des publications. Et je suis en train d’apprendre à m’en servir pour écrire mon rapport de TIPE. Ah oui ! Le TIPE !

Le TIPE, qui veut dire Travail d’Etude Personnel Encadré, est une sorte de chose étrange qui doit être réalisée au cours de l’année. On choisi un sujet en rapport avec le thème de l’année, on trouve une problématique, et on fait en oeuvre nos cerveaux pour parvenir à une réponse, par groupe de deux (ou de trois). Mon sujet c’est le traitement des images satellite, et ma problématique c’est :

Dans le cadre d’une chaine de traitement d’image satellitaire, comment obtenir une méthode de pan sharpening efficiente et comment évaluer la qualité des images fusionnées en étudiant la dynamique de celle-ci, selon l’utilisation de l’image.

Joli problématique trouvé par mon binôme avec sont frère, qui veulent à eux deux faire leur petit truc dans le coin sans vraiment se soudier de ce que j’e pense…

Pour expliquer les termes je met un peut de la suite du compte rendu :

Par « pan sharpening » nous entendons la méthode qui permet de fusionner une image en nuance de gris haute définition avec une image couleur basse définition. Wikipédia nous donne la dé􏰀nition suivante :

Pansharpening is a process of merging high-resolution panchromatic and lower resolu- tion multispectral imagery to create a single high-resolution color image.

Par étude de la dynamique de l’image nous entendons la détermination de critère objectifs permettant de quantifier la qualité de l’image (par exemple : la définition, le flou, la luminosité, etc…). Par utilisation de l’image nous pensons à deux utilisations particulières :

1. L’utilisation de l’image pour le grand publique. Dans ce cas l’image devrai avoir des couleurs vives avec un contraste élevé, avec une grande saturation, et de la lumière.

2. L’utilisation de l’image dans un cadre professionnel. Dans ce cas l’image devra représenter au mieux la réalité, tant sur le plan de la couleur que de la géométrie.

(Je viens de remarquer un truc de malade : le copier coller coller des lettes « fi » et « fl » sont remplacées par des carrés dans le blog wordpress… Hyper intéressant…). Je publierait surement sur ce blog le compte rendu une fois fini.

J’en étais à où..? Ah oui, la prépa… En tant que lycée militaire, il y a de nombreuses traditions « ancestrales ». J’aurrais plein d’anecdotes à raconter, mais le temps à parti que je m’était fixé pour écrire ce texte sur ce blogue commence à se rapprocher se son extrême prévu… Il est quand même 1h15… du matin !! Bon ok, j’ai dormi jusqu’a midi les deux derniers jours ; oui car aujourd’hui (enfin hier) on était Lundi, et Samedi j’ai eu DS, de math… La catastrophe… Je n’apprend plus vraiment bien mon cours car je commence à en avoir vraiment mar de ce mode d’apprentissage qui fait gober des résultats de cours et des méthodes à n’en plus finir. On me dirait assurément que les maths ne se résument absolument pas à du par coeur, mais soit je suis con, soit… Je ne sais pas… En tout cas, j’ai ai largement mar, et même quand j’essaie de travailler plus, mes efforts ne paient pas, et je ne me rapproche même pas de la moitié du niveaux de ceux de la t^te de la classe. Moi qui avait pensé, fut en temps, être un génie avec 145 de QI… Bon ok, apparemment j’ai effectivement 145 de QI (à part si ma mère m’a menti) mais ça ne me sert strictement à rien. Si on se dit que le savant dont j’ai la flemme d’aller chercher l’orthographe du nom a 165 de QI (encore une fois d’après ma mère). Alors je ne vois pas en quoi 145 est sensé être un nombre proche de 165. (Oui je parle du monsieur qui a dit que l’énergie était égale à la vitesse de la lumière dans le vide au carré multipliée par la masse de la chose dont on veut avoir l’énergie…).

Autrement, j’ai été major d’informatique. Ou du moins presque major ; en effet j’estime qu’il y a eu erreur sur les notation quand l’unique personne au dessus de moi est le deuxième de la classe au premier semestre À QUI JE DONNE TOUTES LES RÉPONSES EN TD ! Bon Ok, j’ai quand même 19 et quelques… mais bon… Et plus sérieusement, être major en info ne sert à rien, car les coefficient est très très faible comparé aux autres « grosses épreuves ». Il ne faut donc pas être handicapé par une note merdique en info, mais ça ne sert à rien d’avoir 20…

Autrement, la SI, un toute nouvelle matière… (Etant donné l’heure : 1h26, je vais essayé d’être rapide). Un nouvelle matière que certain ont déjà pratiquée… Oui, pour ceux qui ont un bac SI, et non as SVT comme moi, il ont un mini (et je dis bien « mini ») avantage. Ce n’est pas vraiment un avantage en connaissance, mais en habitude de l’esprit à penser en ingénieur… avoir l’esprit pratique… Il se trouve que j’ai cette qualité (d’esprit pratique) et au premier semestre j’ai donc fini troisième de la classe. Sinon en math, je devais être 15 ou 12 ème je ne sais plus, et en math 7ème. Comment je le disais, au classement général j’ai fini 10ème… Et pourtant j’aime bien la physique et l’électronique… D’ou ce que je disais, la prépa c’est le mal incarné, ça ne sert absolument pas à apprendre.

Non la prépa ne sert pas à apprendre, mais presque exclusivement à faire souffrir. Oui, et je le pense en effet : la prépa à d’après moi le but de faire souffrir les gens pour voir ceux qui résistent le mieux à la souffrance. Qui a inventé ce système ? La nature. Qui l’a découvert ? Darwin. alors après réflexion, si l’on veut apprendre, il ne faut pas aller en prépa, mais à la fac, et finir avec une thèse. Il n’y a qu’a savoir qu’un quelconque master sera mieux que deux ans (ou trois) de prépa. La prépa c’est « la merde ». Et je me suis donc promis une chose (en plus d’acheter une pelleteuse quand je serais grand) : de faire en sorte que les prépa tendent vers leur fin. Oui, comme un soldat qui raconte le front est plus véritable quand il a réellement été au front, et qu’il a rempli sa mission correctement, alors je vais faire en sorte de rester au front et de remplir ma mission avec exemple pour mieux pouvoir critiquer le système. Le tiens absolument à faire en sorte que les humains souffrent de moins en moins. Je ne veux être méchant avec personne, et je veux faire le bien. Je ne suis pas utopiste, et je ne suis pas de gauche, mais je suis (à mon humble avis) une des rares personnes réellement humaine sur cette terre. Et je vais donc oeuvrer pour faire du bien aux autres, car personne n’a de raison de souffrir. On a la chance d’avoir la « conscience » la plus « élevée » de tous les « animaux » que l’on connaisse, alors il faut s’en servir dans le bon sens et pour contraire une société ou l’on est bien. Il ne faut ps tant se prendre la tête… Tout partager… LOL quel idée… Tout être concurrent… MDR… Non, il faut juste prévoir et accepter l’arrivé et le pouvoir de la technologie. On est destiné (par toute logique que le métal est plus résistant que la cellulose) à faire avec le monde électronique et cybernétique. Que des films… Non. Il faut faire en sorte qu’une société où les valeurs ont changées naisse. Les humains d’aujourd’hui sont tous nuls, mais j’ai le grand espoir qu’avec la technologie le monde devienne plus facile, et qu’avec les temps, les instinct de survie disparaissent, que nous nous laissions bercer par le métal de la modernité, et que nous acception nôtre sort de devenir des handicapé soumis à la technologie. C’est déjà le cas, en partie… GPS et j’en passe… Et si tout disparait.. que faire… Et bah on craindra autant les supernova capable d’envoyer des rayons gamma sur terre détruisant les systèmes informatique qu’une météorite s’écriant sur terre nous privant de l’oxygène. Aujourd’hui nous avons besoin d’organe ; plus tard nous aurons de calm.

Tout ceci pour dire, qu’en laissant tout me monde dans sa voie, il est assurément possible de laisser l’humilité s’enrichir. Donnez moi un ordi et je ferai progresser le monde pour faire disparaitre les guerres et les besoins. Donner moi une prépa et je déprimerai en voyant à quoi nous sommes rabaissés de nous mesurer les uns les autres, et je finirais peut être par mourir de rage devant tout les processus académiques qui obligent les gens à penser d’une certaines manière. Laissez les gens libres d’apprendre, et arrêter de vouloir les faire recracher des savoirs. Toutes les personnes qui amassent du savoir, tout naturellement, par curiosité, va tout naturellement vouloir le faire partager aux autres, et c’est par ce processus que la société peut évoluer dans le bon sens et dans le bonheur le bien, la paix, et le calm. Pourquoi donc avoir mal ? C’est marrant ? Il faut souffrir ? Pour aller aux paradis…? Non, ce ne sont encore que des gènes qui ont été sélectionnés par des processus sociaux tels que les religions, mais il faut espérer encore une fois que la technologie pourra décrédibiliser les religions, et laisser les gens avec ces mauvais gènes s’éteindre, comme les dinosaures se sont éteint.

Pour en revenir à la prépa, et au jeux que j’accepte de jouer. Faire pilote, ça m’ai presque sorti de l’esprit. C’est cool, c’est même géniale ! Mais j’ai humilité de constater qu’avec ma myopie qui s’aggrave, mon role dans ce monde (et non je reparle pas de déterminisme) n’est assurément pas de piloter un avion. Me faire opérer ? NON ! je n’ai pas le gène pour… et bah je l’accepte… (Non je ne crois pas encore aux progrès suffisant dans le domaine de l’optique chirurgicale). Porter des lentilles ? Non. Il n’y a qu’a voir : en cours je me frotte les yeux, juste comme ça… et je me décolle une lentille… j’ai bien prix 2 minutes à me la retirer de l’oeil… Non pilote, même si j’aimerais vraiment, ce n’est pas pour moi. Je ne veux pas faire courir des risques à d’autres humains, des passagers… Je ne suis pas égoïste.

Reste alors la question de savoir quel méfié la vie voudra bien m’offrir…? Je n’en sais pas encore grand chose… Alors dans le doute he vise le savoir… et le thèse… le doctorat… Bien sur si le système actuel veut bien de moins … dans sa continuelle évaluation de l’individu… Des sujets de thèse…? On verra… Ingénieur… ? Bouarg..! Non. Pas assez de connaissance. Etre technicien (oui car un ingénieur c’est un technicien) dans un monde futur, pourquoi pas.. mais aujourd’hui il fait faire progresser le monde, et je ne peux pas me satisfaire de faire tourner le roue, il faut que j’en améliore le sens.

A+

Dans un monde meilleur…

Publicités